C.AZARIADIS

  Costas Azariadis écrit, en 1975, "Implicit contracts and unemployment equilibria", alors que le chômage augmente aux Etats-Unis et en Europe. La question est de savoir pourquoi les salaires ont relativement moins varié que le niveau de l'emploi.

    La théorie des contrats implicites énonce que l'entreprise, qui a une "aversion pour le risque" moins forte que le salarié, joue le même rôle qu'une compagnie d'assurance,  en lui  garantissant un revenu régulier,  quels que soient les aléas de la conjoncture. Dans les périodes fastes, tout se passe comme si le travailleur versait une prime d'assurance à son employeur, ce dernier garantissant un revenu régulier en période de basse conjoncture. Ce "contrat implicite" soulève le problème de l'évaluation du montant de cette " prime". Assimilée à une "prime d'assurance", surtout en période  de  faible  activité économique, cette partie intégrante de la rémunération serait responsable de la rigidité des salaires à la baisse, thèse centrale des théoriciens néo-classiques.
    Nous sommes toujours dans le cadre théorique de l'individualisme méthodologique, et l'objectif est d'analyser les causes des rigidités salariales.
   De façon générale, l'objet de la théorie des contrats est "d'appréhender les relations d'échange entre des parties en tenant compte des contraintes institutionnelles et informationnelles dans lesquelles elles évoluent" (B.Salanié).

     A l'origine de cette étude, on trouve l'idée d'anti-sélection, ou sélection adverse : lors d'un échange, il arrive qu'une des parties possède des informations auxquelles l'autre partie n'a pas accès. Dans le domaine de l'assurance, de la santé ou de la location de biens ou de services, les exemples sont nombreux. Cette asymétrie d'information, illustrée dans un article de G.Akerlof de 1970 concernant les véhicules d'occasion, peut conduire jusqu'à la sélection adverse, situation dans laquelle ce sont les mauvaises voitures qui se vendent, ou encore l'agent le plus risqué qui est assuré.


GRANDS THEMES



GRANDS AUTEURS


GRANDES THEORIES


REVUE DE PRESSE

 
Population mondiale
Terres productives

(hectares)
Le tableau des ressources affiche constamment la croissance de la population mondiale en même temps que la dégradation constante des terres productives.