R.BOYER

Dix ans après l'ouvrage de M.Aglietta, "Régulation et crises du capitalisme" (1976), Robert Boyer publie "La théorie de la régulation : une analyse critique" (1986), complétée, avec Y.Saillard, par "La théorie de la régulation : l'état des savoirs"(1995). Dans cet ouvrage, on distingue trois niveaux d'analyse :

    - d'une part, les modes de production et leur articulation.
    - d'autre part, les différents régimes d'accumulation.
    - enfin, les formes institutionnelles.

L'objet de la théorie de la régulation est de caractériser ces différentes formes institutionnelles :
    - La monnaie ( métallique ou dématérialisée, outil de domination d'une logique privée ou publique ...)
    - La configuration du rapport salarial : relations mutuelles entre différents types d'organisation du travail, mode de vie et de reproduction du travail salarié.
    - La concurrence : la façon dont se fait la coordination des décisions.
    - Les modalités d'adhésion au régime international.
    - Les formes de l'Etat.

     Dans la mouvance de Marx et la prise en compte de l'histoire, l'analyse des crises y est largement développée. L'approche régulationniste a donc pour point de départ l'analyse des divers régimes d'accumulation au sein du mode de production capitaliste. Le régime d'accumulation se définit comme " l'ensemble des régularités qui assurent une progression générale et relativement cohérente de l'accumulation du capital, c'est-à-dire permettant de résorber ou d'étaler dans le temps les distorsions et déséquilibres qui naissent en permanence du processus lui-même" (Boyer 1986). Son fonctionnement se fait dans le cadre de formes institutionnelles entendues au sens de "toute codification d'un ou plusieurs rapports sociaux fondamentaux" .

Historiquement, le passage d'un régime d'accumulation à un autre ou bien d'un mode de régulation à un autre constitue une crise au sens où il y a rupture. Si aucun changement institutionnel ou de politique économique n'est nécessaire pour déclencher le retournement ou la reprise, on parle de "petite crise" (Boyer/Saillard, 1995). L'absence de reprise spontanée signifie que le mode de régulation ou le régime d'accumulation ont été affectés, on se heurte à une "grande crise".

     L'approche régulationiste est globale, et fournit une grille de lecture intéressante à la réflexion économique.

R.Boyer : " La théorie de la régulation : une analyse critique" (1986).

R.Boyer : "La bulle et le bruit : qu'est-ce que spéculer ? ", Revue internationale de psychanalyse, 1992.


GRANDS THEMES



GRANDS AUTEURS


GRANDES THEORIES


REVUE DE PRESSE

 
Population mondiale
Terres productives

(hectares)
Le tableau des ressources affiche constamment la croissance de la population mondiale en même temps que la dégradation constante des terres productives.