La croissance

La croissance économique désigne la variation positive de la production de biens et de services dans une économie sur une période donnée, généralement une période longue.
En pratique, l'indicateur le plus utilisé pour la mesurer est le produit intérieur brut ou PIB. Il est mesuré « en volume » ou « à prix constants » pour corriger les effets de l'inflation.
Le taux de croissance, lui, est le taux de variation du PIB. On utilise souvent la croissance du PIB par habitant comme indication de l'amélioration de la richesse individuelle, assimilée au niveau de vie
.
La croissance est un processus fondamental des économies contemporaines, reposant sur le développement des facteurs de production, lié notamment à la révolution industrielle, à l'accès à de nouvelles ressources minérales (mines profondes) et énergétiques (charbon, pétrole, gaz, énergie nucléaire...) ainsi qu'au progrès technique.
Elle transforme la vie des populations dans la mesure où elle crée davantage de biens et de services. À long terme, la croissance a un impact important sur la démographie et le niveau de vie (à distinguer de la qualité de vie) des sociétés qui en sont le cadre. De même, l'enrichissement qui résulte de la croissance économique peut permettre de faire reculer la pauvreté de cette même société.
.
Certaines conséquences de la croissance économique comme la pollution et les atteintes à l'environnement, l'accentuation des inégalités sociales ou l'épuisement des ressources sont souvent considérées comme des effets pervers qui obligent à distinguer croissance et progrès.

Théories de la croissance
Origine de la croissance
Caractéristiques de la croissance
A.Smith (1776) Division du travail Croissance illimitée
D.Ricardo (1817) Réinvestissement productif du surplus Croissance limitée en raison du rendement décroissant des terres
R.Malthus (1799) Réinvestissement productif du surplus Croissance limitée en raison de la loi de la population
K.Marx (1867) Accumulation du capital Croissance limitée dans le mode de production capitaliste (baisse tendancielle du taux de profit).
J.A.Schumpeter (1911,1939) Grappes d'innovations. Instabilité de la croissance (cycle de type Kondratiev).
R.Harrod (1939), E.Domard (1946): modèle post-Keynésien Le taux de croissance est fonction du rapport entre le taux d'épargne et le taux d'investissement. Instabilité de la croissance.
R.Solow : Modèle Néo-classique (1956) La population et le progrès technique sont "exogènes" Caractère transitoire de la croissance en l'absence de progrès technique.
Modèle du Club de Rome: le rapport Meadows (1972) Ressources naturelles Croissance finie en raison de l'explosion démographique, de la pollution et de la consommation énergétique.
Théorie de la régulation M.Aglietta (1976), R.Boyer (1986). Articulation entre régime de productivité et régime de demande Diversité, dans le temps et l'espace des types de croissance.
Théories de la croissance endogène : P.Romer (1986), R.Barro (1990), R.Lucas (1988) Capital physique, technologie, capital humain, capital public, intermédiaires financiers Caractère endogène de la croissance; Réhabilitation du rôle de l'Etat; prise en compte de l'histoire.
Modèles des districts industriels: G.Becattini (1991) Forme d'organisation industrielle et territoriale Explication des inégalités régionales de la croissance.

 


GRANDS THEMES



GRANDS AUTEURS


GRANDES THEORIES


REVUE DE PRESSE

 
Population mondiale
Terres productives

(hectares)
Le tableau des ressources affiche constamment la croissance de la population mondiale en même temps que la dégradation constante des terres productives.