Jean FOURASTIÉ (France, 1907-1990)

Cet homme éclectique et cultivé a laissé une bibliographie comportant plus de 40 ouvrages: "Le grand espoir du XXe siècle" ; "Le long chemin des hommes" ; "les Trente Glorieuses".

Il a traité de sociologie, d'éthique et, bien sûr d'économie. Il a élaboré des séries longues et il a montré l'importance de la hausse des revenus réels permise par le progrès technique et la croissance de la productivité. Il a défini un instrument simple et permanent de mesure du niveau de vie : le salaire horaire du travailleur non qualifié rapporté aux principaux prix. Grâce à cet instrument, il a pu répondre à des questions concrètes telles que: combien fallait-il d'heures de salaire à telle date pour payer un kilo de pain, une automobile, une paire de chaussures .
Avec ce même instrument, il a mis en évidence la réduction considérable de l'éventail des salaires réels entre 1940 et 1990.

Avec "Les Trente Glorieuses", il a permis de prendre conscience de l'importance de la révolution invisible des années 1945-1975 en comparant deux villages, l'un de type sous-développé, l'autre de haut niveau de vie, en révélant ensuite qu'il s'agissait du même village, mais photographié, une première fois en 1946 et la deuxième fois en 1975.
Les Trente Glorieuses sont la période de forte croissance économique qu’ont connu entre 1945 et 1974 une grande majorité des pays développés, principalement les membres de l’OCDE.
La période d'une trentaine d'années (en réalité vingt-huit ans), entre la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945 et le choc pétrolier de 1973 se caractérise, après un début difficile, par la reconstruction économique des pays dévastés par la guerre, par un plein emploi dans la grande majorité des pays, une croissance forte de la production industrielle (accroissement annuel moyen de la production d'environ 5%), et à une expansion démographique importante (le baby boom) dans certains pays européens – particulièrement en France et en Allemagne de l'Ouest (la RFA).
Les Trente Glorieuses furent une véritable « révolution silencieuse » en tant qu'elles furent porteuses de changements économiques et sociaux majeurs ; elles ont marqué le passage en Europe, avec quarante années de retard sur les États-Unis, vers la société de consommation.
L’origine de cette forte croissance est essentiellement celle d’un rattrapage technologique vis-à-vis des États-Unis, pour des pays dont le capital humain (niveau d’éducation et d’expérience des travailleurs) restait important. Les heures travaillées sont également très élevées (la durée du travail est plus élevée en France que dans les pays voisins et qu’aux Etats-Unis.


GRANDS THEMES



GRANDS AUTEURS


GRANDES THEORIES


REVUE DE PRESSE

 
Population mondiale
Terres productives

(hectares)
Le tableau des ressources affiche constamment la croissance de la population mondiale en même temps que la dégradation constante des terres productives.