Merton MILLER (États-Unis, 16 mai 1923 - 3 juin 2000)

Nobel 1990

En se basant sur les travaux de Markowitz, il est devenu l'un des "fondateurs de la finance moderne". C'est d'ailleurs en compagnie de Harry MARKOWITZ et William SHARPE qu'il obtint prix Nobel en 1990. Ces trois économistes ont conduit des analyses dans le domaine de la théorie financière des entreprises.

À la fin des années 50, Miller avait conduit des analyses avec Franco MODIGLIANI (Nobel 1985). Leurs premiers théorèmes dans le domaine de la finance d'entreprise avaient été publiés en 1958. Ils ont été les premiers à appliquer les théories économiques aux entreprises. Ensemble, ils ont formulé deux théorèmes en matière de théorie financière, modélisant les relations entre la structure du capital, la politique du dividende et la valeur du coût du capital.

Le premier exprime de manière théorique le fait que la valeur d'une entreprise est indépendante de son endettement. Le second fait ressortir le fait que la valeur d'une entreprise est indépendante des dividendes distribués, et que, en conséquence, une augmentation importante des dividendes n'est pas nécessairement bénéfique. Une théorie que les groupes américains ont été nombreux à appliquer, bien qu'elle aille, en pratique, à l'encontre de l'intérêt des actionnaires.

Professeur à l'université de Chicago entre 1961 et 1993, il fut également membre du conseil du marché des contrats à terme de Chicago entre 1990 et 2000. Il a rédigé huit ouvrages, parmi lesquels :

Merton Miller on Derivatives, en 1997
Financial innovations and market volatility en 1991
The theory of finance avec Eugene FAMA
Macroeconomics : a neoclassical introduction, avec Charles UPTON, en 1986.

 


GRANDS THEMES



GRANDS AUTEURS


GRANDES THEORIES


REVUE DE PRESSE

 
Population mondiale
Terres productives

(hectares)
Le tableau des ressources affiche constamment la croissance de la population mondiale en même temps que la dégradation constante des terres productives.