C.PIGOU (1877-1959)

Cecil Pigou a mis en évidence "L'effet d'encaisses réelles" au cours d'un débat avec Keynes sur les moyens de sortir d'une récession prolongée. Il s'agit en fait de l'effet sur la demande globale d'une variation du pouvoir d'achat des actifs monétaires dont disposent les agents économiques, suite à une variation du niveau des prix.

Keynes ne pensait pas que la baisse des salaires nominaux soit favorable, car elle ne peut qu'avoir un effet dépressif sur une demande déjà défaillante : les prix étant entraînés à la baisse, comme les salaires, il n'y a pas d'effet positif sur l'emploi.

Pigou remarqua que le raisonnement de Keynes ne tenait pas compte de la valorisation des sommes détenues par les agents sous forme d'encaisses monétaires. La hausse du pouvoir d'achat de celles-ci lorsque les prix baissent stimule la demande et constitue un facteur de reprise (elle arrête la "spirale déflationniste" dans laquelle sont entraînés les salaires et les prix).

L'aspect "automatique" de l'effet Pigou (il suffit d'attendre que les salaires et les prix baissent suffisamment) explique l'importance que lui accordent tous ceux qui s'opposent aux politiques interventionnistes préconisées par Keynes, les monétaristes par exemple.

Explication :

L'effet Pigou est aussi connu sous le nom d'effet d'encaisse réelle.
Pour répondre au diagnostic pessimiste de la "théorie générale" de Keynes, selon laquelle le capitalisme est condamné à un chômage durable à cause de l'insuffisance de la demande globale, Arthur Cecil Pigou a suggéré une hypothèse reposant sur l'idée que la monnaie est une richesse, et permettant de mettre en évidence un rééquilibrage automatique de la demande globale. Cette hypothèse revient à admettre que les agents maintiennent constamment le rapport entre la valeur réelle des encaisses monétaires (M/P) et leurs demandes de biens de consommation et de biens de production (C+I). Dès lors, si la demande globale (C+I) est insuffisante, le niveau général des prix aura tendance à baisser, augmentant la valeur réelle des encaisses monétaires (car leur pouvoir augmente), alors les agents convertissent leur monnaie excédentaire en demande de biens donc les prix remonteront à l’équilibre, poussés par l’augmentation de la demande globale. Le mécanisme de cet effet Pigou repose sur l'idée que l'augmentation de (M/P) accroît la richesse des agents, lesquels se sentant plus riches, consomment et investissent plus.


GRANDS THEMES



GRANDS AUTEURS


GRANDES THEORIES


REVUE DE PRESSE

 
Population mondiale
Terres productives

(hectares)
Le tableau des ressources affiche constamment la croissance de la population mondiale en même temps que la dégradation constante des terres productives.