J.TOBIN

Pour ses travaux sur l'intégration des marchés financiers et de l'économie réelle, J.Tobin a reçu le prix Nobel en 1981.

   La théorie de sélection de portefeuille analyse les décisions des agents qui détiennent des actifs réels et financiers, et qui contractent simultanément des emprunts. Tobin énonce son "Théorème de séparation ",  en montrant que les décisions résultent d'un arbitrage entre la prise de risque et le taux de rendement anticipé. Quelque soit le niveau du risque encouru par l'agent, le taux de rendement le plus élevé est obtenu en combinant un portefeuille avec un emprunt ou un prêt.

   L'agent choisit donc, dans un premier temps, le "meilleur portefeuille" d'actions ordinaires, puis il le complète par un emprunt correspondant au risque qu'il peut supporter. Le principe consistant à placer son argent dans deux actifs, un portefeuille risqué et un prêt ou un emprunt, est connu sous le nom de "Théorème de séparation".

   Tobin s'intéresse également à la formation des salaires: en raison de leur rigidité à court terme, une variation de la demande de biens ou de travail se traduira par une variation de l'emploi supérieure à celle des prix et des salaires.

   D'autre part, Tobin se penche sur les effets des variations de la valeur réelle des actifs financiers sur les décisions de consommation et d'investissement. L'investissement est ainsi fonction du ratio de la valeur marchande de la dette et des fonds propres de l'entreprise sur le coût de remplacement des actifs (" Ratio Q de Tobin ").
   Lorsque le matériel vaut davantage que son coût de remplacement, les entreprises ont tout intérêt à investir .(Ratio >1). Dans le cas contraire, il vaut peut-être mieux acquérir des actifs par fusion que de les acheter.

   Enfin, J.Tobin est connu pour une proposition, faite dès 1978, d'appliquer une taxe de 0,1% sur les opérations de change. Reprise par l'association ATTAC, cette idée, mise en application, permettrait de faciliter la régulation des marchés.


GRANDS THEMES



GRANDS AUTEURS


GRANDES THEORIES


REVUE DE PRESSE

 
Population mondiale
Terres productives

(hectares)
Le tableau des ressources affiche constamment la croissance de la population mondiale en même temps que la dégradation constante des terres productives.