Friedrich von WIESER (Autriche, 1851-1926)

Il appartient à la première école autrichienne, c'est un disciple de Carl Menger auquel il succède à l'université de Vienne. Il y poursuit son analyse mathématique du comportement humain.
On lui doit notamment le concept d'utilité marginale et la notion de coût d’opportunité, c’est-à-dire ce à quoi il faut renoncer pour se procurer un bien au détriment d’un autre.

Dans ses principaux ouvrages - L'Origine et les lois principales de la valeur économique (Ursprung und Hauptgesetze des wirtschaftlichen Wertes, 1894) et La Valeur naturelle (Der natürliche Wert, 1889) - ,Wieser, disciple de Menger, prolonge dans trois directions essentielles la doctrine de celui-ci. Tout d'abord, il précise la notion de valeur, montrant le divorce entre l'utilité et la valeur, soulignant le paradoxe de la valeur (la valeur totale d'un stock arrive à partir d'un certain moment à diminuer quand le stock augmente), créant le concept d'utilité marginale (Grenznuter), introduisant le concept de valeur naturelle ou valeur qui prévaudrait dans une société communiste et rationnelle. En second lieu, il s'interroge sur l'imputation (autrement dit, sur la dissociation), dans le produit d'une combinaison de moyens de production, de ce qui correspond, en valeur, à l'apport de chacun des facteurs, et en vient à opposer à la conception de Menger de l'adjonction d'un facteur celle d'une soustraction dudit facteur. Enfin, fidèle en cela à l'analyse marginaliste, il introduit la notion de coût d'opportunité ou coût alternatif


GRANDS THEMES



GRANDS AUTEURS


GRANDES THEORIES


REVUE DE PRESSE

 
Population mondiale
Terres productives

(hectares)
Le tableau des ressources affiche constamment la croissance de la population mondiale en même temps que la dégradation constante des terres productives.